Réponse avec Jérôme Coirier, président de MANCO.PARIS